Groupes cible

Les athlètes et les équipes peuvent être affectés par leur fédération internationale ou par Antidoping Suisse à un groupe cible de sportifs soumis à contrôle. Il existe différents degrés au sein d’un groupe cible de sportifs soumis à contrôle.

Le fait d’être affecté à un groupe cible de sportifs soumis à contrôle implique différentes exigences en termes de démarches visant la production d’autorisations d’usage à des fins thérapeutiques (AUT) et d’obligation de renseigner (whereabouts).

Sports individuels

Sports d'équipe

RTP (Groupe cible enregistré)

Sports d’équipe I

NTP (Groupe cible national)

Sports d’équipe II

ATP (Groupe cible général)

Sports d’équipe III

Aucun groupe cible

Autorisation d’usage à des fins thérapeutiques (AUT)

Les athlètes qui sont dans l’obligation d’utiliser des substances ou des méthodes interdites ont la possibilité de formuler une demande d’Autorisation d’usage à des fins thérapeutiques (AUT). Un athlète peut se voir octroyer une AUT qui lui donne droit de faire usage de substances ou de méthodes interdites figurant sur la Liste des interdictions de Antidoping Suisse. La demande d’AUT est examinée par la commission AUT indépendante de Antidoping Suisse.

La procédure de demande d’AUT dépend de l’éventuelle appartenance à un groupe cible d’athlètes soumis à contrôle et peut être vérifiée ici en fonction de la discipline sportive.

Obligation de renseigner - Whereabouts

Le code mondial antidopage de l’Agence mondiale antidopage (AMA) ainsi que le statut concernant le dopage de Swiss Olympic prévoient que des contrôles puissent être effectués en dehors des compétitions, et sans avis préalable. Par conséquent, certains athlètes et certaines équipes sont tenus d’indiquer et d’actualiser leurs lieux de séjour en fonction de leur appartenance à un groupe cible de sportifs soumis à contrôle.

Le niveau de performances ainsi que l’appartenance de l’athlète et de l'équipe à un groupe cible de sportifs soumis à contrôle déterminent l’étendue des éventuelles obligations de renseigner incombant à l’athlète ou à l'équipe. Antidoping Suisse ou la fédération internationale compétente indique aux athlètes ou aux équipes à quel groupe cible de sportifs soumis à contrôle ils appartiennent.

SIMON

En Suisse, l’obligation de renseigner peut être honorée via un système de gestion électronique des données (SIMON). Afin que les athlètes puissent honorer plus simplement leurs obligations de renseigner, Antidoping Suisse a mis au point une application mobile.

Les athlètes et les administrateurs de l'équipe soumis à l’obligation de renseigner reçoivent de la part d'Antidoping Suisse un courrier personnel leur indiquant leur nom d'utilisateur ainsi que leur mot de passe.

ADAMS

Certaines fédérations internationales exigent de la part des athlètes et des équipes qu’ils honorent leur obligation de renseigner en utilisant un autre système de gestion électronique des données (ADAMS). Ces athlètes et ces équipes ne doivent pas, dans ce cas, aviser en sus Antidoping Suisse. Une version mobile est aussi disponible pour ADAMS.