Fondation Antidoping Suisse

Depuis le 1er juillet 2008, la Fondation «Antidoping Suisse» fait office de centre de compétences indépendant pour la lutte antidopage en Suisse. Antidoping Suisse est, depuis janvier 2016, totalement certifiée ISO 9001:2015 selon les exigences relatives au système de management de la qualité.

Elle est financée par la Confédération et par Swiss Olympic. Antidoping Suisse fournit des prestations sur mandat de Swiss Olympic et de l'Office fédéral du sport. Ces deux instances établissent les bases du financement de Antidoping Suisse et définissent ses objectifs. La fondation est un organe à but non lucratif. Ses activités annexes éventuelles tendent à la réalisation de son principal objectif, à savoir apporter une contribution majeure à la lutte contre le dopage dans le domaine du sport en se fondant sur des prescriptions et des directives reconnues à l'échelle nationale et internationale.

Stratégie 2017-2020

Vision

Les athlètes peuvent pratiquer leur sport dans un environnement sans dopage.

Objectifs

La Fondation Antidoping Suisse apporte une contribution essentielle à la lutte contre le dopage dans le sport par des contrôles antidopage, des enquêtes, des mesures de prévention, la recherche appliquée, ainsi que par un important travail en réseau, tant sur le plan national qu'international. Elle soutient l'aspiration des sportifs à pouvoir pratiquer un sport à chances égales, un sport loyal et sans dopage. Par cette lutte, elle contribue à défendre la crédibilité du sport dans la perception de la population.

Valeurs

  • Intégrité: nous mettons en pratique les normes éthiques, faisons preuve de sincérité, de solidité et de loyauté dans l'ensemble de nos activités.
  • Indépendance: nous travaillons sans préjugés et en toute objectivité.
  • Respect: nous traitons les autres avec le maximum de dignité, d’égalité et de confiance.
  • Fiabilité: nos activités et nos actions sont transparentes, mesurables et intelligibles.
  • Innovation: nous développons et favorisons des solutions et des modèles innovants, praticables et réablisables.
  • Collaboration: nous encourageons la collaboration au sein de l'équipe et avec les partenaires nationaux et internationaux.

La fondation compte trois organes :

  • Le Conseil de fondation
  • Le directeur
  • L'organe de révision

Le Conseil de fondation

Cet organe réunit des personnalités issues des milieux de l'économie, de la politique, de la médecine et du sport. C'est lui qui est dès lors responsable de l'orientation stratégique de l'agence nationale suisse antidopage.

Ses membres sont les suivants :

  • Corinne Schmidhauser (présidente), juriste et médiatrice, ancienne sportive de haut niveau, arbitre du TAS
  • Jörg Annaheim, docteur ès droit (représentant de la Confédération), directeur adjoint de l'Office fédéral du sport, responsable des secteurs «Politique du sport» et «Ressources financières»
  • Judith Conrad (représentante de Swiss Olympic), responsable «Manifestations et Programmes» et responsable du département «Développement et Formation» à Swiss Olympic
  • Prof. Jan-Anders Månson, docteur ès sciences, vice-président de l'École polytechnique fédérale de Lausanne (EPFL), responsable à l'EPFL de la collaboration avec «Alinghi, Solar Impulse» et «l'Hydroptère»; président de l'«International Academy of Sport Science and Technology»
  • Prof. Jacques Diezi, pharmacologue, Université de Lausanne, département pharmacologie et toxicologie;
  • Andreas Zuber, directeur de AMAG Berne
  • Jacqueline de Quattro, conseillère d'Etat du canton de Vaud, responsable de "Département du territoire et de l'environnement";
  • Dr. med. Urs Karrer, hôpital cantonale de Winterthur, médecin chef polyclinique. Spécialiste en médecin interne et infectiologie FMH.