Substances interdites

La Liste des interdictions publiée par l’AMA classe les substances interdites en différentes catégories. Les modules d’apprentissage de l’application mobile de Antidoping Suisse fournissent des informations sur chaque classe de substances (définition, effets, effets secondaires, sports affectés, vidéos et questions de contrôle) ainsi que sur l’analyse des contrôles antidopage.

Substances interdites en permanence (en et hors compétition)

S1 Anabolisants

Les anabolisants sont des hormones stéroïdiennes telles que la testostérone et une série de substances dont l'action est similaire à celle d'une hormone sexuelle masculine. Ils affectent le métabolisme en stimulant les processus anaboliques.

Effets secondaires : les anabolisants ont plusieurs effets secondaires et certains d’entre eux sont très dangereux pour la santé, comme par exemple des troubles cardio-vasculaires, des maladies du foie, une modification du métabolisme des lipides, voire une calcification des artères (artériosclérose), de la rétention d’eau au niveau des tissus, des changements psychiques (dépression, agressivité, libido, dépendance), un arrêt prématuré de la croissance chez les jeunes ou des effets secondaires propres au sexe de l’athlète.


S2 Erythropoïétine (EPO)

L'érythropoïétine (EPO) est une hormone naturelle produite par l'organisme qui stimule la formation des globules rouges. Ceci se traduit finalement par une augmentation des performances en endurance et une récupération plus rapide.

Effets secondaires : l’EPO augmente la formation de globules rouges, ce qui engendre une augmentation des composants fixes dans le sang (hématocrites). Le sang devient plus visqueux (épais), la pression sanguine augmente. Cette viscosité du sang peut, notamment en cas de déshydratation après de gros efforts, provoquer des thromboses, voire un infarctus du myocarde, un AVC, et dans le pire des cas, le décès de l’athlète. Le risque d’être atteint d’un cancer augmente également avec la prise d’EPO.


S2 Hormone de croissance (HGH)

L'hormone de croissance (hGH) est une hormone peptidique endogène. En stimulant la division et la croissance des cellules, elle a un effet anabolisant (favorisant le développement musculaire).

Effets secondaires : les hormones de croissance peuvent stimuler la croissance de certains organes internes (cœur, foie, par exemple) et entraîner des troubles graves. Un cœur plus gros et une pression sanguine plus élevée peuvent provoquer un infarctus du myocarde. Par ailleurs, les hormones de croissance provoquent une augmentation disproportionnée des mains et des pieds, ainsi que du menton, du nez et des oreilles (acromégalie). Ces changements sont irréversibles. Cancer du gros intestin, diabète sont les autres conséquences possibles de l’utilisation abusive d’hormones de croissance.


S3 Bêta-2 agonistes

Les bêta-2 agonistes dilatent les bronches dans les poumons. À fortes doses, ils ont des effets anabolisants.

Effets secondaires : transpiration excessive, irritabilité, contraction musculaire incontrôlée (tremblement), accélération cardiaque (tachycardie). L’augmentation de la consommation d’oxygène, en cas d’accélération des battements du cœur, peut entraîner une sous-alimentation des cellules musculaires cardiaques, ce qui peut dans certains cas provoquer une angine de poitrine (douleurs fortes au niveau de la poitrine dues à un trouble de l’irrigation sanguine au niveau du cœur). D’autres effets secondaires peuvent survenir, tels que la baisse de concentration de potassium du sérum sanguin (conséquence possible: modifications du rythme cardiaque (arythmie)) ou encore l’augmentation du taux de glucose suite à une forte réduction de glycogène dans le foie.


S4 Modulateurs hormonaux et métaboliques

Les substances de la classe des «modulateurs hormonaux et métaboliques» influencent les effets des hormones ou accélèrent ou ralentissent certaines réactions enzymatiques.

Effets secondaires : les hormones et les modulateurs métaboliques agressent le système endocrinien (glandes) et augmentent ainsi les risques de maladies graves.


S4 Insuline

L'insuline est une hormone peptidique endogène et fait partie des substances dopantes interdites. Elle abaisse la glycémie (taux de sucre dans le sang) et influence aussi le métabolisme des graisses et des acides aminés.

Effets secondaires : l’insuline à des fins de dopage peut s’avérer mortelle! Un surdosage d’insuline artificielle provoque des palpitations, un état d’agitation et des tremblements. Lorsque le taux de glycémie tombe très bas et que le système nerveux n’est plus suffisamment alimenté en énergie, des problèmes graves peuvent se produire au niveau du cerveau. Ces problèmes peuvent, dans des cas extrêmes, provoquer le décès de la personne. Par ailleurs, l’utilisation abusive d’insuline peut engendrer le diabète.


S5 Diurétiques et autres agents masquants

Les produits masquants sont principalement utilisés pour cacher la prise d'autres substances interdites dans le sport ou pour falsifier le résultat des contrôles antidopage.

Effets secondaires : les diurétiques absorbent une quantité importante de liquides et de substances minérales. Ils perturbent ainsi le métabolisme du sel et le bilan hydrique de l’organisme. Ceci peut provoquer des crampes sérieuses, une grave baisse de la pression sanguine, des arithmies et un choc circulatoire. Par ailleurs, le risque de thromboses augmente en raison de la viscosité du sang. D’autres effets secondaires peuvent survenir suite à l’utilisation abusive de diurétiques, comme les troubles gastro-intestinaux et des dommages aux reins.


Substances interdites en compétition

S6 Stimulants

Les stimulants induisent une augmentation de l'activité physique et intellectuelle. En éliminant la sensation de fatigue, ils accroissent les capacités de performance. Les drogues illégales comme la cocaïne et l'ecstasy font également partie des stimulants.

Effets secondaires : les stimulants perturbent notamment le système cardio-vasculaire. La contraction des vaisseaux sanguins entraîne une augmentation de la pression sanguine et de la température de l’organisme. Ceci peut provoquer un infarctus du myocarde et avoir des conséquences mortelles. D’autres effets secondaires peuvent engendrer une perturbation du rythme cardiaque, des crampes violentes et une défaillance cardiovasculaire. Combiné notamment à la pratique d’un sport, ceci peut provoquer une paralysie respiratoire avec des conséquences dangereuses sur la santé.


S7 Narcotiques

Les narcotiques interdits dans le sport sont des analgésiques puissants appartenant à la famille des opioïdes, utilisés pour lutter contre des douleurs très fortes.

Effets secondaires : la prise de narcotiques crée un fort risque de dépendance sur le plan physique et psychique. Les narcotiques ont essentiellement un effet sur le système nerveux central et perturbent ainsi les facultés de concentration et de coordination de la personne. Un surdosage peut entraîner une paralysie respiratoire et avoir des conséquences mortelles.


S8 Cannabinoïdes

Les cannabinoïdes sont des substances naturelles extraites du chanvre indien et des analogues synthétiques. La substance active la plus puissante est le tétrahydrocannabinol (THC).

Effets secondaires : les cannabinoïdes ont essentiellement des effets sur le cerveau et peuvent avoir de nombreux effets secondaires. A court terme, ils réduisent le potentiel de performances physiques et perturbent par ailleurs, à court terme, les sensations et la mémoire. De fortes doses peuvent provoquer des crises psychotiques, de l’irritabilité, des angoisses, des réactions de panique, ainsi que des états confusionnels.


S9 Glucocorticoïdes

Les glucocorticoïdes sont des hormones stéroïdes endogènes ou synthétiques qui agissent sur le métabolisme et qui présentent des effets antalgiques et anti-inflammatoires.

Effets secondaires : les glucocorticoïdes influencent différentes parties de l’organisme. Ils peuvent, par conséquent, avoir de nombreux effets secondaires, tel que l’interruption de production de glucocorticoïdes par l’organisme par le biais de l‘axe hypothalamo-hypophysaire. Cet effet est appelé «rétrocontrôle négatif». Ils peuvent également provoquer une suppression du système immunitaire ou avoir un effet catabolisant (de réduction) qui entraîne une diminution de la densité osseuse (ostéoporose) et une atrophie musculaire.


Substances interdites dans certains sports

P1 Alcool

L'éthanol, également appelé alcool, se présente sous forme d'un liquide incolore, facilement inflammable. Il est largement consommé en société en tant que boisson d'agrément ou parfois même comme drogue.

Effets secondaires : l’usage abusif d’alcool provoque des troubles de la pensée et de l’orientation, ainsi que des troubles au niveau de la coordination des mouvements (ataxie). L’alcool peut, par ailleurs, avoir des conséquences mortelles suite à une paralysie respiratoire ou à l’inhalation de vomi et d’hypothermie. En cas de dépendance à l’alcool, l’absorption régulière d’alcool perturbe toutes les cellules de l’organisme. Le système nerveux et le foie sont particulièrement touchés. En Suisse, plus de 1 600 personnes meurent chaque année des conséquences liées à la consommation d’alcool.


P2 Bêtabloquants

Les bêtabloquants inhibent l'activité des hormones de stress endogènes adrénaline et noradrénaline. Ils ont un effet sédatif sur le cœur et les vaisseaux, préviennent la nervosité et diminuent les tremblements musculaires.

Effets secondaires : les bêtabloquants ont un effet inhibiteur sur le système nerveux sympathique (partie du système nerveux végétatif, qui prépare l’organisme aux performances). La réduction de la fréquence cardiaque peut, dans des cas extrêmes, provoquer une déficience cardiaque. D’autres effets secondaires peuvent survenir comme des crises d’asthme, des troubles de l’érection, de la fatigue et un état dépressif.


Fondements

Analyses

Dans le cadre des contrôles antidopage en et hors compétition, les sportifs sont obligés de donner des échantillons sanguins et/ou d'urine. Ces échantillons sont examinés dans des laboratoires d'antidopage spécialisés à l'aide de différentes méthodes d'analyse pour dépister des substances interdites.


S2 M1 Sang

Le module consacré au thème du sang présente les liens et les différences entre la formation du sang (hématopoïèse), l'hématocrite, l'entraînement en altitude et le passeport biologique (Athlete Biological Passport).


Autocontrôle

Testez les connaissances avec le Quizbuilder. À vous de décider l’étendue du test. Une évaluation finale sert de preuve d'apprentissage personnel.

FAQ

Aucun module séparé n’est encore disponible sur la méthode M2- Manipulation chimique et physique.

Nous vous recommandons donc de vous référer au module «Analyse» de la leçon de votre application mobile sur la procédure de contrôle.