Antidoping Glossaire

Absence de faute lourde ou de négligence grave

Explication convaincante de l’athlète selon laquelle sa faute ou sa négligence n’était pas majeure en terme de violation des dispositions antidopage, au vu des circonstances, notamment des critères en faveur de l’absence de faute ou de négligence.

Absence de faute ou de négligence

Explication convaincante de l’athlète selon laquelle il ne savait ni ne supposait, ni n’aurait dû savoir ou supposer, en usant de toute la diligence requise, qu’il a absorbé une substance interdite ou utilisé une méthode interdite ou qu’une substance interdite lui a été administrée ou qu’une méthode interdite lui a été appliquée.

Acide alpha-lipon

L’acide alpha-lipon est une enzyme que l’on retrouve dans le métabolisme énergétique de l’homme et de l’animal. L’acide alpha-lipon améliore également les effets de l’insuline et agit comme capteur de radicaux et antioxydant puissant, susceptible de régénérer les autres antioxydants qui se trouvent dans l’organisme tels que la vitamine C ou E.

Acide aminé

Les acides aminés sont des molécules contenant au minimum un groupe carboxy (-COOH) et un groupe amine (-NH2). Le corps humain fabrique des protéines à partir de 20 acides aminés, dont 8 sont essentiels et 2 sont semi-essentiels. Les 10 autres peuvent être synthétisés par l'organisme à tout moment.

Acides aminés branchés (BCAA)

La leucine, l'isoleucine et la valine sont des acides aminés branchés (BCAA).

Acides gras à chaine moyennes (MCT)

Les acides gras à chaine moyenne sont un peu plus courts que les acides gras à chaine normale. Ils entrent directement dans les mitochondries, les usines de fourniture d'énergie des cellules. On ne sait pas à ce jour si une supplémentation améliore la performance.
 

Acides gras essentiels

Une molécule de graisse (triglycéride) est formée d'une molécule de glycérol et de trois acides gras. Les acides gras se distinguent par la longueur de leur chaîne et par la présence et la position de doubles-liaisons, lorsqu'ils en ont. L'acide linoléique (acide gras oméga-6) et l'acide alpha-linolénique (acide gras oméga-3) sont des acides gras essentiels.
 

Acidose

Augmentation de l’acidité dans l’organisme (pH sanguin inférieur à 7,35). Un pH normal se situe entre 7,35 et 7,45. On parle d’alcalose lorsque le pH est supérieur à cette valeur.

Acromégalie

Développement exagéré des viscères et de certaines parties du corps (nez, oreilles, menton, mains, pieds) provoqué par un taux d'hormone de croissance (HGH) trop élevé en raison soit d'un apport exogène (dopage) soit d'une augmentation de la production du corps même (par exemple dans le cas d'une tumeur). L'acromégalie peut encore comporter d'autres symptômes comme le dérèglement du métabolisme glucidique (éventuellement diabète sucré), la perturbation du fonctionnement des glandes surrénales et de l'hypophyse antérieure et éventuellement le développement de tumeurs.

Actovegin®

L'Actovegin® est un médicament fabriqué à partir d'extraits de sang de veau. C’est un produit déproténéisé, qui augmente la capacité de transport d’oxygène et de glucose. Il n’existe pas d’étude prouvant que l’Actovegin® améliore la performance. Il pourrait être utilisé dans le sport pour cacher l’usage d’EPO. Avant la détection de l’EPO par l’urine, il était possible d’abaisser le taux d’hématocrite avec de l’Actovegin® et d’améliorer ainsi la fluidité du sang.

ADAMS

Système électronique permettant de saisir les informations sur la localisation des athlètes; ce système est utilisé par de nombreuses fédérations internationales pour leurs athlètes RTP.

Adaptogène

Substance qui permet à l'organisme d'augmenter sa capacité d’adaptation au stress, d’origine interne et externe.

Adénosine-triphosphate (ATP)

L'ATP (adénosine-triphosphate) est la forme d'énergie immédiatement disponible dans chaque cellule du corps. Les trois liaisons phosphate sont extrêmement riches en énergie. Leur scission, autrement dit la transformation d'ATP en ADP et AMP libère l'énergie nécessaire aux processus du métabolisme. Les réserves d'ATP ne suffisent cependant que pour une contraction musculaire maximale de l'ordre de 2-3 secondes. L'ATP est rapidement régénéré par la créatine-phosphate par exemple, qui permet de fournir l'énergie nécessaire à un effort maximal de 5-20 secondes supplémentaires. Lorsque l'effort dure plus longtemps, la fourniture d'énergie repose sur la dégradation du glucose et des acides gras.

Albumine

Souvent utilisée pour «protéine», mais désigne surtout la protéine du blanc d'oeuf. Macronutriment avec les hydrates de carbone et les lipides et molécule de structure de l'organisme. Les protéines sont des chaînes d'acides aminés. Un gramme de protéine délivre 4 kcal.

Alcalose

Une alcalose est une augmentation trop élevée du pH dans l’organisme (pH sanguin supérieure à 7,45). Un pH supérieur à 7,7 est, en règle générale, mortel. Un pH normal se situe entre 7,35 et 7,45. On parle d’acidose lorsque le pH est inférieur à cette valeur.

anabolique

qui favorise le développement de la masse corporelle et musculaire, et augmente la formation de protéines

androgène

Terme générique qui désigne les hormones sexuelles mâles; les androgènes agissent sur les caractéristiques sexuelles masculines, internes et externes, et visent à masculiniser.

Androstènedione

L’androsténonedione figure sur la Liste des interdictions.

L’androsténonedione est une hormone mâle, dont la structure chimique est similaire à celle de la testostérone. Etant donné que l’androsténonedione se transforme en testostérone dans l’organisme, on a supposé qu’un apport complémentaire d’androsténonedione pouvait stimuler la production de testostérones par l’organisme. Différentes études ont néanmoins démontré qu’aucune augmentation durable n’avait été constatée s’agissant du niveau de testostérones et des effets sur les performances physiques. On suppose même qu’un apport complémentaire d’androsténonedione puisse freiner la production de testostérones à long terme.

Anémie

Diminution de la concentration en hémoglobine (érythrocytes). Manque de globules rouges.

Ansérine

L’ansérine (β-Alanyl-N-methyl-L-histidin) est un dipeptide qui est composé de l’acide aminé alanine et de l’acide aminé histidine. L’ansérine a été découverte dans la musculature squelettique ainsi que dans le cerveau de mammifères. Elle a un effet antioxydant ainsi qu’un effet tampon et préserve des états de fatigue.

anticatabolique

Catabolique signifie qui se dégrade; anticatabolique signifie donc qui freine le processus de dégradation du métabolisme

Anticorps

Protéines de défense du système immunitaire. Elles sont fabriquées par les lymphocytes B (cellules de plasma) en réaction à la présence d’un corps étranger (antigène) ayant pénétré dans l'organisme. Emil von Behring a découvert le premier anticorps dans le sérum sanguin, ce qui lui a valu le prix Nobel de médecine en 1901. Dans l’organisme, les anticorps se lient à l’antigène et forment un complexe anticorps-antigène. Les macrophages et les granulocytes ingèrent ce complexe et le détruisent.

Aranesp®

Médicament utilisé pour le traitement de l’anémie. L’Aranesp® contient de la darbopoïétine. Cette substance est un dérivé de l’EPO (voir aussi érythropoïétine) et elle appartient à la classe des "nouvelles protéines stimulant l’érythropoïèse" - ou NESP (New Erythropoesis Stimulating Protein). Depuis juin 2001, elle est commercialisée sous le nom d’Aranesp® (laboratoire Amgen) pour le traitement des maladies rénales chroniques. Ce nouveau produit se distingue de l’EPO recombinante par une plus grande teneur en acides aminés et en glucides. Il contient un taux de sucre plus élevé (52%) que celui de l’EPO (40%). Doté d’une demi-vie supérieure (25,3 heures) à celle de l’EPO (8,5 heures) après injection intraveineuse, l’Aranesp® constitue un gain pour les patients souffrant de maladies rénales, qui doivent s’injecter moins de produit pour stimuler la formation des globules rouges. Ce médicament est injecté par voie intraveineuse ou sous-cutanée une fois par semaine (ou toutes les deux semaines).

Arginine

L’arginine compte aujourd’hui parmi les acides aminés essentiels, nécessitant à ce titre des apports alimentaires en quantités suffisantes. L’arginine est certes synthétisée dans l’organisme dans le cadre du cycle de l’urée, mais ces quantités ne suffisent pas à couvrir les besoins durant la croissance, si bien que l’arginine était déjà considéré bien plus tôt comme essentiel chez l’enfant. Les besoins en arginine sont augmentés dans certaines circonstances, notamment le stress, certaines maladies (artériosclérose, hypertension artérielle, dysfonction érectile, maladies vasculaires) ou après des accidents et ne peuvent plus être couverts par la production endogène.

Aspartate

L'aspartate de potassium et l'aspartate de magnésium sont des sels d'acide asparagique, l'un des 20 acides aminés dont sont constituées les protéines du corps. Ils ne sont pas essentiels, mais sont utilisés comme suppléments dans le sport car ils sont sensés favoriser la dégradation des acides gras et épargner le glycogène ou favoriser l'élimination de l'ammonium. Environ 50% des études montrent un effet positif dans le domaine de la performance d'endurance.

Athlète

Personne qui participe à des manifestations sportives au niveau international (sélectionnée par les fédérations sportives internationales) et au niveau national (sélectionnée par les organisations nationales antidopage, y compris les personnes appartenant à un groupe cible de sportifs soumis à contrôle) ainsi que tout autre athlète subordonné à la compétence d’un signataire ou d’une autre organisation sportive qui a approuvé le Code mondial antidopage de l’Agence Mondiale antidopage (AMA). L’ensemble des dispositions du Code, notamment les dispositions relatives aux contrôles antidopage et aux autorisations d’usage à des fins thérapeutiques (AUT), doivent être appliquées lors des compétitions internationales et nationales. Certaines organisations antidopage, qui agissent sur le plan national, peuvent également soumettre des seniors ou des sportives et sportifs amateurs à des contrôles antidopage; ces athlètes ne sont, ni ne seront vraisemblablement pas à l’avenir des athlètes de haut niveau, mais ils peuvent également être soumis aux dispositions antidopage. Les organisations antidopage sur le plan national ne sont néanmoins pas tenues de soumettre ces personnes à l’ensemble des dispositions du Code. S’agissant des athlètes qui ne participent pas aux compétitions internationales ou nationales, des dispositions spécifiques en matière de contrôles antidopage peuvent être fixées au niveau national, sous réserve néanmoins de ne pas violer les dispositions prévues par le Code. Ainsi, un pays peut soumettre des sportifs amateurs à des contrôles antidopage, sans exiger d’autorisations d’usage à des fins thérapeutiques (AUT) ni d’informations concernant le lieu de localisation, les adresses et numéro de téléphone auxquels le sportif peut être joint. De la même manière, un organisateur de grandes compétitions sportives, qui organise une compétition pour seniors, peut soumettre les participants à des contrôles antidopage, sans exiger que lui soient communiquées préalablement les autorisations d’usage à des fins thérapeutiques (AUT) ni les informations concernant le lieu de localisation, les adresses et numéro de téléphone auxquels le sportif peut être joint. Conformément à l’article 2.8 du Code mondial antidopage de l’Agence Mondiale antidopage (AMA) et aux renseignements et informations en matière de lutte contre le dopage, l’athlète est une personne qui participe à des manifestations sportives tout en étant subordonné à la compétence d’un signataire du Code, d’un gouvernement ou d’une autre organisation sportive ayant approuvé le Code.

Athlète international de haut niveau

Athlète qui a été affecté à un groupe cible de sportifs soumis à contrôle (RTP) par au moins une fédération sportive internationale.