Conférence de presse annuelle 2014

14.04.2014 - Relations publique

Ittigen, le 14 avril 2014

Antidoping Suisse : Bilan annuel 2013 positif, une année avec de très bonnes performances, d’innovations et les cinq ans de la fondation.

Antidoping Suisse a réalisé en 2013 un total de 3393 contrôles antidopage, ce qui constitue un nouveau record. L’année 2013 a donc été la première année vers la stratégie 2013-2016 ainsi que vers l’élaboration de critères qui ont permis de définir la nouvelle loi sur l’encouragement du sport. L’anniversaire des cinq ans d’Antidoping Suisse a donné lieu à la création et au lancement d’un jeu mobile international de prévention destiné aux jeunes.

Rapport annuel 2013

Antidoping Suisse a pleinement atteint les objectifs fixés pour 2013, satisfaisant en tous points à ses mandats de prestations envers Swiss Olympic et la Confédération. Pour la première fois, un nombre maximum de 3393 contrôles de dopage ont été effectués, soit 2785 dans le cadre de contrôles domestiques et 608 sollicités sur demande de tiers. Les 730 contrôles sanguins effectués dans le cadre de contrôles domestiques ont représenté plus du quart des contrôles. Comparativement à l’année 2012, la part des analyses spécifiques coûteuses a pu être diminuée puisque, en 2013, elles n’ont été prescrites que dans la mesure où il y avait soupçon ou variation observée dans les passeports biologiques; davantage de contrôles ont donc pu être effectués par rapport à 2012 avec le même budget. « Cela révèle l’importance des compétences internes, non seulement pour l’interprétation des données des passeports biologiques, mais aussi pour les investigations », remarque Matthias Kamber, directeur d’Antidoping Suisse.

Au cours de l’année précédente, la Chambre disciplinaire pour les cas de dopages de Swiss Olympic (CD) a rendu 23 décisions, dont 17 condamnations et 6 acquittements ou non-entrée en matière. Au cours de l’année 2013, Antidoping Suisse a émis 300 décisions administratives visant à la destruction de produits dopants suite à leur confiscation par les autorités douanières. Deux d’entre elles ont mis en cause des athlètes licenciés et ont conduit à des sanctions appliquées par l’intermédiaire de la CD.

Nouveau jeu mobile de prévention

Lors du cinquième anniversaire d’Antidoping Suisse, le 1er juillet 2013, « Born to run » (né pour courir), un jeu destiné à la prévention du dopage, a été développé pour appareils mobiles. Il a été élaboré avec la collaboration des deux autres agences nationales antidopage germanophones allemande et autrichienne et simultanément distribué dans les trois pays. Les jeunes doivent se familiariser de manière ludique avec les thèmes « prévention du dopage », « contrôles antidopage » et « connaissance du dopage ». Ce jeu accessible gratuitement jouit d’une grande notoriété et a été téléchargé déjà 7371 fois en Suisse jusqu’en fin de l’année 2013.

Aménagement des prestations de services

Les prestations d’Antidoping Suisse ont surtout permis d’aider la délégation olympique suisse dans sa préparation pour les Jeux de Sotchi 2014. Un test en ligne comportant des questions importantes sur les substances de dopage, les contrôles et les médicaments, a permis aux athlètes sélectionnés des deux sexes de recevoir une préparation optimale dans le domaine des réglementations et procédures antidopage. Aucun cas de dopage n’a été détecté au sein de la délégation suisse de Sotchi (olympique et paralympique). En outre, une première étape a été franchie vers la réorganisation complète des leçons en ligne et du site web. Il sera bientôt possible de se connecter au nouveau site. Le site est plus clair, spécialement conçu pour les appareils mobiles et les thèmes les plus importants, tels que les questions concernant les médicaments, sont formulés et présentés de façon conviviale.

Nouveau Programme mondial antidopage 2015

Après la création de l’Agence mondiale antidopage (AMA) en 1999, un Programme mondial antidopage (PMA) constitué d’un Code et de nombreux Standards internationaux a été élaboré en 2004. Le PMA est devenu obligatoire pour les comités olympiques nationaux et les agences antidopage; il a été adopté en novembre 2013 au Congrès mondial antidopage de Johannesburg. Le PMA 2015 prévoit, entre autres, des sanctions plus sévères pour le dopage intentionnel, il facilite la collaboration entre partenaires dans la lutte contre le dopage et renforce la prévention.

Projets 2014

Antidoping Suisse a pris la responsabilité d’intégrer le PMA 2015 dans le Statut de Swiss Olympic concernant le dopage ainsi que dans les réglementations d’Antidoping Suisse afin qu’il puisse entrer en vigueur, comme prévu, le 1er janvier 2015. « La date fixée pour la mise en œuvre du PMA 2015 en Suisse constitue, pour Antidoping Suisse, un enjeu majeur qui prendra du temps, mais nous relèverons ce défi », affirme Corinne Schmidhauser, présidente de Antidoping Suisse. Au niveau national, Antidoping Suisse veut continuer à intensifier la collaboration avec les autorités douanières et de poursuite pénale, ainsi qu’avec Swissmedic. Les révélations des cas de dopage au cours de ces dernières années ont montré l’importance d’une bonne collaboration entre les organismes publics et privés afin de combattre le dopage avec efficacité. Des outils dans les domaines de la prévention et de l’information vont être élaborés et mis en œuvre afin que tous les athlètes, ainsi que les fédérations, à tous niveaux, soient informés des nouveautés du PMA 2015.