Il n’y a pas eu de manipulation des flacons d’urine

22.02.2018 - Info pour les athlètes

L’intégrité des échantillons prélevés n’a été à aucun moment menacée

Le premier impératif du matériel de contrôle antidopage est sa capacité à garantir l’intégrité des échantillons. Il semblerait que certains reportages médiatiques aient pu, au cours de ces dernières semaines, mettre en doute la fiabilité du matériel de contrôle. Les athlètes auraient-ils des raisons de craindre que leurs échantillons aient pu faire l’objet de manipulations ?

Une émission d’ARD a permis de constater que certains flacons d’urine du nouveau modèle « BEREG-KIT Geneva » pouvaient, après leur stockage frigorifique, être ouverts à la main. L’Agence mondiale antidopage AMA a alors conseillé d’utiliser à nouveau le modèle précédent « BEREG-KIT » pour les contrôles des Jeux olympiques d’hiver à PyeongChang. Antidoping Suisse utilise également avec effet immédiat ces Kits BEREG dotés d’éléments de sécurité supplémentaires. Une mesure qui est tout particulièrement destinée à renforcer la confiance des athlètes envers le processus de contrôle. Selon Samuel Quinche, responsable du service Contrôles, Enquêtes & Profils, « la sécurité des échantillons de contrôle d’Antidoping Suisse n’a à aucun moment été menacée, car les mécanismes de contrôle mis en place permettent d’exclure une manipulation inaperçue ». Antidoping Suisse mettra par ailleurs à l’avenir tout en œuvre pour assurer l’intégrité des échantillons. 

Communiqué de presse de Berlinger Special AG: standard de qualité unifié pour les échantillons anti-dopage

Communiqué de presse de l'AMA: Mise à jour de l'AMA concernant les flacons « BEREG-KIT Geneva »