Réduction de la période de suspension pour les « témoins repentis »

18.03.2019 - Relations publique

La Chambre disciplinaire pour les cas de dopage (CD) a réduit la durée de la suspension contre deux athlètes dans le cadre du programme de clémence.

Il a été prouvé qu'un jeune cycliste ambitieux avait pris et utilisé des stéroïdes anabolisants prohibés et avait violé l'interdiction de participation pendant une période de suspension. L'athlète avait été condamné à une suspension de cinq ans. Grâce au « programme de clémence », il a bénéficié d’une remise de peine de deux ans. Dans un autre cas, on a découvert qu'un sportif renommé des arts martiaux avait consommé de la drostanolone. L'athlète a été condamné à une suspension de quatre ans, ce qui correspond à la sanction ordinaire prévue pour ce genre d’infractions. Sur la base de ses déclarations concernant des tiers, sa période de suspension a également été réduite de deux ans.

Les informations des « témoins repentis » ont, à plusieurs reprises, permis dans le passé d’identifier des personnes impliquées dans des fraudes liées au dopage. Une réduction ou une suspension de la sanction est possible si un témoin repenti, par le biais de ses informations à une organisation antidopage ou aux autorités de poursuite pénale, fournit une contribution substantielle afin de découvrir ou de prouver une violation des règles antidopage ou un délit commis par une autre personne.

Antidoping Suisse traite toutes les informations privilégiées selon la plus stricte confidentialité. Le service d'enquêtes peut être contacté à n’importe quel moment par téléphone, par courriel ou par le biais du formulaire disponible sur notre site Internet (même sous forme anonyme).