Le Conseil de fondation favorable à «Swiss Sport Integrity»

|
Kategorie:
Relations publiques

Le Conseil de fondation d'Antidoping Suisse donne un avis positif concernant l'intégration d’un service national de signalement des abus dans le sport suisse. La voie est ouverte pour la transformation de la fondation en «Swiss Sport Integrity», marquée par l’ajout de tâches supplémentaires en matière de protection des sportives et sportifs suisses.

La Fondation indépendante Antidoping Suisse dispose de structures opérationnelles reconnues qui ont fait leurs preuves dans le système du sport suisse. Elle deviendra «Swiss Sport Integrity», instance qui sera désormais chargée de traiter les violations des obligations déontologiques et qui veillera à la crédibilité du sport suisse. Le Conseil de fondation d'Antidoping Suisse est favorable à ce projet. «Nous sommes convaincus que nous pouvons apporter une contribution importante à la préservation de l'intégrité du sport suisse», déclare le président Ueli Kurmann.

Basée sur un nouveau règlement

Le règlement d’éthique de Swiss Olympic, entièrement remanié, constitue la base de travail de «Swiss Sport Integrity», ce qui lui permettra également de prononcer des sanctions. Le Code de conduite a été présenté à toutes les fédérations sportives nationales et aux principaux acteurs du sport, et devra être approuvé par les délégués lors du Parlement du sport qui se tiendra en novembre. Pour la mise en œuvre concrète, le règlement de procédure est en cours d'élaboration en étroite concertation avec les experts en la matière.

Tâches essentielles pour le sport suisse

«Swiss Sport Integrity» a pour but d'offrir au sport suisse un interlocuteur fiable permettant de détecter et d'éliminer aussi rapidement que possible les faits répréhensibles et les abus. «La revendication de l'égalité des chances, d'un sport équitable et sans dopage, ainsi que de la santé et le bien-être des athlètes suisses ont été au centre de notre travail et de nos efforts, et continuera de l'être», affirme Ueli Kurmann.

Protection du travail antidopage en Suisse

Le Conseil de fondation a souligné le fait que les nouvelles tâches supplémentaires ne devraient pas avoir d'incidence négative sur le travail de lutte contre le dopage. L'objectif est au contraire d'exploiter dans la mesure du possible les synergies entre les deux domaines. Des contributions financières additionnelles de la Confédération et de Swiss Olympic sont prévues pour les nouveaux domaines de responsabilité. Cette assurance a également été faite auprès de l'Agence mondiale antidopage lors des entretiens qui se sont tenus avec elle. «ll nous faut désormais renforcer la confiance qui a été acquise et placée dans notre fondation et continuer à protéger les athlètes intègres afin de préserver la crédibilité du sport», déclare Ueli Kurmann.