Prise de position sur le cas Pirmin Lang

|
Kategorie:
Relations publiques

Antidopage Suisse confirme les enquêtes en cours contre l'ancien cycliste suisse Pirmin Lang. Les investigations pénales correspondantes sont menées par le Ministère public du canton d'Argovie.

Après que l’ancien pro ait fait des aveux de dopage vendredi via Twitter, de nombreux médias en ont parlé. Dans déclaration de la Swiss Racing Academy ainsi que dans la «NZZ am Sonntag» du 23.02.2020, des informations ont été fournies sur les enquêtes en cours menées à l'encontre de l’ancien athlète suisse de haut niveau. On soupçonne une violation des règles antidopage de la Loi sur l’encouragement du sport (LESp). Les enquêtes pénales correspondantes sont menées par le Ministère public du canton d'Argovie. Antidoping Suisse est engagé depuis le début et soutient le ministère public dans ses enquêtes. Pour de plus amples informations, on renvoie au service de presse du Ministère public du canton d'Argovie.

Commentaires concernant la Loi sur l’encouragement du sport

L'article 22, paragraphe 1, de la Loi sur l’encouragement du sport stipule que «Quiconque, à des fins de dopage, fabrique, acquiert, importe, exporte, fait transiter, procure, distribue, prescrit, met sur le marché, remet ou détient des produits visés à l’art. 19, al. 3, (…) est puni d’une peine privative de liberté de trois ans au plus ou d’une peine pécuniaire.»

Les procédures correspondantes sont du ressort des ministères publics cantonaux en collaboration avec les autorités de police. En tant que centre de compétences en matière de lutte contre le dopage en Suisse, Antidoping Suisse soutient les autorités au niveau technique.

Examen d'une procédure disciplinaire

Après les enquêtes pénales, Antidoping Suisse étudiera la possibilité d'une ouverture de procédure disciplinaire conformément aux dispositions du Statut concernant le dopage de Swiss Olympic. En cas d'infraction, ces dispositions prévoient, entre autres, des suspensions dans le sport.