Prise de position sur l'émission de la rédaction spécialisée sur le dopage d'ARD

|
Kategorie:
Relations publiques

Prise de position d'Antidoping Suisse sur l'émission de la rédaction spécialisée sur le dopage d'ARD «Schuldig – Wie Sportler ungewollt zu Dopern werden können» (Coupable – Comment les athlètes peuvent involontairement devenir des dopés)

Antidoping Suisse a pris note du contenu du reportage diffusé le 16 juillet 2021 par la chaîne de télévision allemande ARD contenant des déclarations sur le sabotage du dopage par contact cutané.

Antidoping Suisse n'a pas connaissance des détails de l'expérience réalisée dans le cadre de ce documentaire. Il est toutefois très important que les résultats de cette étude soient analysés de manière détaillée et que la qualité du travail scientifique soit garantie par un examen réalisé par des pairs. En fonction de ces résultats, les améliorations possibles du système antidopage devront rapidement être débattues et mises en œuvre. Les athlètes qui n'ont rien à se reprocher doivent être protégés, comme cela a déjà été fait, par exemple, pour l'adaptation des règles de contamination de la viande. Pour atteindre cet objectif, Antidoping Suisse collaborera avec ses partenaires internationaux et l'AMA.

Il importe de préciser que pour Antidoping Suisse, chaque procédure antidopage est étudiée au cas par cas. Les déclarations ainsi que les éventuels arguments à décharge des athlètes accusés seront appréciés en conséquence et intégrés dans le déroulement de la procédure.

Antidoping Suisse s'engage à protéger le sport propre et l'intégrité du sport dans son ensemble. Les actes de sabotage contre les athlètes constituent des actes criminels qui doivent être poursuivis, non seulement en vertu du droit du sport, mais aussi conformément au droit pénal. En tant qu'axe stratégique, Antidoping Suisse a considérablement élargi ses capacités d'investigation et coopère avec les autorités gouvernementales, tant au niveau national qu'international, pour résoudre également les cas non-analytiques.