Trois mois de suspension pour un joueur de hockey sur glace

|
Kategorie:
Droit

Le joueur Cory Conacher a besoin, pour des raisons de santé, d’insuline, substance interdite selon la Liste des interdictions, mais n’avait pas l’autorisation d’usage requise dans ce cas. L’athlète a reconnu son comportement fautif et a accepté les sanctions énoncées par Antidoping Suisse.

Cory Conacher, âgé de 31 ans, a accepté une suspension de trois mois et une amende de 2 500 francs pour violation des règles antidopage dans un accord transactionnel avec Antidoping Suisse. Le joueur de hockey sur glace reconnaît avoir utilisé de l’insuline, substance interdite selon la Liste des interdictions, durant la saison 2020/21 sans autorisation d’usage à des fins thérapeutiques (AUT) valide. La suspension est effective depuis le 5 mai 2021, soit depuis le début de la suspension provisoire, et s’applique à tous les sports et toutes les fonctions dans le sport jusqu’au 5 août 2021. L’accord a été approuvé par l’Agence mondiale antidopage (AMA).

L’athlète a besoin de cette substance interdite selon la Liste des interdictions, pour des raisons de santé. Les règles antidopage prévoient une autorisation d’usage à des fins thérapeutiques pour les athlètes souffrants, afin qu’ils puissent participer activement au sport qui est le leur. Cela permet aux athlètes concernés de prendre un médicament interdit dans des conditions strictement réglementées. Les athlètes faisant partie du pool d’AUT sont dans l’obligation de soumettre une demande d’AUT préalable auprès d’Antidoping Suisse. Une AUT préalable signifie qu’une autorisation doit être obtenue avant le début de la thérapie pour que l’athlète concerné soit préservé de toute violation des règles antidopage par l’administration de la thérapie. Le joueur de hockey a entre-temps soumis cette demande d’AUT et peut utiliser le médicament pendant la durée valable sans sanctions.

Antidoping Suisse rappelle à tous les athlètes qu’ils sont responsables de la clarification du besoin et de la soumission de la demande d’AUT.