Information annuelle aux médias 2019

25.04.2019 - Relazioni pubbliche

Année 2018 performante sous une nouvelle direction

L'exercice 2018 a été marqué chez Antidoping Suisse par le travail de maintien de la conformité au Code de l'AMA et par le changement au sein de l'équipe de direction. Antidoping Suisse peut se prévaloir d'un exercice financier performant.

La direction est passée au printemps 2018 des mains du directeur Matthias Kamber à celles du nouveau directeur Ernst König et du directeur adjoint Beat Steiner. Sous la nouvelle direction, Antidoping Suisse a également pu atteindre tous les objectifs fixés pour l'exercice 2018.

Défis et activités sur le plan international

Le travail requis pour maintenir le respect du Code de l'AMA a été associé à des frais administratifs et financiers supplémentaires considérables. Récemment lancé par l'AMA, l'examen systématique de tous les signataires du Code de l'AMA a entraîné des dépenses financières supplémentaires en raison, d'une part, de l'expansion des analyses spéciales, de l'adaptation des logiciels et, d’autre part, de l'important surplus de dépenses administratives. Antidoping Suisse a toutefois su relever ces défis et se conforme entièrement à toutes les exigences de l'AMA. L'intensification des échanges avec l'AMA a par ailleurs permis à Antidoping Suisse d’exercer une influence croissante dans les procédures de consultation et autres projets.

Finances

2018 a été une année absolument exceptionnelle. C'est ainsi que la décision tant attendue du Tribunal fédéral a confirmé qu'Antidoping Suisse n'avait pas à payer la TVA sur les contributions de la Confédération. Les montants de TVA déjà acquittés depuis 2013 ont donc été remboursés, ce qui a donné lieu à un revenu extraordinaire de CHF 909 000.

Les réductions simultanées et tout aussi exceptionnelles des charges (notamment le remplacement différé de la flotte de véhicules) ont entraîné pour l'exercice 2018 un excédent de recette de CHF 1 155 995, qui a été attribué aux réserves.

Le nombre de contrôles antidopage demeure au même niveau que l'année précédente

Antidoping Suisse a effectué, au total, en 2018, 2 022 contrôles antidopage dans le cadre de son programme de contrôle domestique, soit 1 328 hors compétition et 694 en compétition. Un total de 2 011 échantillons d’urine et 869 échantillons sanguins a été prélevé au cours de ces contrôles antidopage.

Au cours de l’année passée, la Chambre disciplinaire pour les cas de dopage de Swiss Olympic (CD) a prononcé six décisions concernant la violation des règles antidopage. Cela s'est traduit par quatre sanctions allant d'un avertissement à 48 mois de suspension. Dans deux cas, la CD a par ailleurs suivi la proposition d'Antidoping Suisse d'acquittement ou de non-entrée en matière. Les violations sanctionnées allaient du refus de se soumettre à un contrôle, à une infraction contre l’interdiction de participation pendant la période de suspension jusqu’au dépistage de deux échantillons d'urine positifs (stéroïdes anabolisants).

Une décision n’a pas encore été prise quant au cas d'un lutteur soumis à un contrôle positif, la procédure étant toujours en cours auprès de la Chambre disciplinaire pour les cas de dopage de Swiss Olympic (CD).

Il convient également de souligner les efforts réalisés par Antidoping Suisse pour sensibiliser les autorités de poursuite pénale dans le sens de la loi sur la promotion du sport.

Priorité aux jeunes athlètes de la relève dans la prévention du dopage

Dans le domaine de la prévention du dopage, Antidoping Suisse s'est depuis toujours concentré sur la relève sportive ainsi que sur le personnel d'encadrement dans le sport de compétition. Au total, environ 3 300 personnes ont été informées des règles et conseils essentiels relatifs au quotidien des athlètes lors de 128 exposés et ateliers.

La base de données sur les médicaments Global DRO, co-développée par Antidoping Suisse, fait partie des réussites. Environ 126 000 recherches d'informations sur les médicaments ont été effectuées cette année, dont la moitié environ par le biais du site Web et l'autre moitié par le biais de l’application mobile.

Perspectives

Les événements qui ont eu lieu lors des championnats du monde de ski nordique, qui se sont tenus fin février 2019 à Seefeld, témoignent de l'importance d'une coopération étroite entre les agences nationales antidopage et les autorités de poursuite pénale. L'incident a par ailleurs confirmé que le dopage ne connaît pas de frontières nationales et que les échanges internationaux ont donc une importance essentielle dans la lutte contre le dopage. La question d'une orientation et d'une coopération internationales renforcées en conséquence fait par ailleurs actuellement l'objet d'une concertation entre les principaux partenaires OFSPO et Swiss Olympic.

Contact

Corinne Schmidhauser, présidente, tél 079 301 83 07

Ernst König, directeur, tél. 031 550 21 00

Annexe: Rapport annuel 2018